Combattre le COVID19 : les supers calculateurs à l'aide 1

Les supercalculateurs vont être un élément clé dans l’avancée technologique et scientifique dans la recherche de remèdes pour combattre le coronavirus.

Les supercalculateurs permettent en effet de simuler des modélisations scientifiques complexes.

La puissance de calcul du supercalculateur est exploitée dans le domaine médical, notamment dans la recherche de nouveaux traitements pour certains types de cancers.

Pour vous informer, nous avons réuni des informations sur ce phénomène discret, dont l’incidence peut changer le monde, en ce temps de confinement/déconfinement international.

16 informations à connaître sur les supers calculateurs dans le contexte du COVID-19

  1. L’ordinateur le plus puissant du monde s’appelle Summit.

  2. Summit est un supercalculateur pensé et conçu par IBM et Nvidia au laboratoire national d’Oak Ridge, dans le Tennessee (USA).

  3. Summit est utilisé pour simuler de façon rapide l’interaction de milliers de molécules avec le coronavirus dans le but de trouver rapidement des remèdes.

  4. Les serveurs utilisés par Summit sont étendus sur un espace équivalent à deux courts de tennis.

  5. Pour fonctionner, l’ordinateur Summit s’appuie sur quelque 4 608 serveurs de calcul, chacun équipé de six cartes graphiques et de deux processeurs.

  6. Le supercalculateur d’IBM est capable de dégager une puissance et une rapidité de 200 pétaflops, c’est-à-dire de réaliser 200 millions de milliards d’opérations par seconde.

  7. Le supercalculateur d’IBM vaut, en matière de performance, 1 000 000 de PC comme ceux que l’on utilise au quotidien.

  8. L’ordinateur Summit réalise en une seconde les opérations que les 7 milliards d’humains réalisent avec une simple calculette pendant un an.

  9. Sur les 8000 molécules qui peuvent interagir avec le virus Covid-19, testées et simulées avec le supercalculateur Summit ; 77 seront testées cliniquement.

  10. Grâce à ces supercalculateurs, le temps de traitement des simulations qui aurait duré plusieurs mois est réduit à 48 heures.

  11. La rapidité du traitement des données, due à la performance du supercalculateur Summit, permet de gagner du temps dans la course contre la montre que représente la lutte contre le coronavirus.

  12. La puissance de calcul du supercalculateur peut être mise à contribution dans d’autres recherches, notamment pour modéliser les conséquences du réchauffement climatique à l’échelle mondiale.

    Les supercalculateurs permettent de simuler des modélisations scientifiques complexes tels que les processus nucléaires dans les réacteurs, les prévisions météorologiques précises, la recherche de nouveaux matériaux plus performants.

    Le monde des supercalculateurs revêt un enjeu géopolitique, puisque la Chine et les États-Unis d’Amérique se dispute la suprématie avec leurs supercalculateurs.

    Les pays qui détiendront les supercalculateurs les plus performants seront les superpuissances technologiques de demain compte tenu de l’efficacité de ces machines.

  13. Grâce à Summit, et à sa puissance pouvant atteindre les 270 pétaflops, les États-Unis ont détrôné la Chine qui a été longtemps à la tête du classement en matière de supercalculateurs.

  14. La puissance de calcul de l’ordinateur Summit (200 millions de milliards d’opérations par seconde) a surpassé celui du superordinateur chinois Sunway Taihulight, pouvant effectuer environ 93 millions de milliards de calculs en une seconde.

  15. Le superordinateur Summit a coûté 240 millions d’euros.

  16. Le supercalculateur Summit est caractérisé par 9 216 processeurs et 27 648 cartes graphiques et 512 Go par nœud de mémoire vive.

Malgré sa puissance, le supercalculateur Summit est encore loin de la performance d’un cerveau humain, qui peut traiter un milliard de milliard d’opérations par seconde.

Les supercalculateurs consomment énormément d’énergie : à titre indicatif, un supercalculateur consomme l’équivalent de la production d’une centrale nucléaire.

La consommation énergétique des machines dotées d’intelligences d’artificielles est largement supérieure à celle de l’être humain qui consomme peu d’énergie.

La lutte face au coronavirus est intense et l’homme mobilise tous les moyens disponibles pour surmonter ce challenge historique.

Chez ProjectView, nous sommes engagé dans l’innovation et l’utilisation des nouvelles technologies au service de l’humain. Nous observons ces initiatives et, à notre échelle, dans notre sphère de compétences, participons à ce progrès pour une société plus performante dans un avenir proche.